action

Des Caravanes dans la tête !

Superbe documentaire réalisé par Sylvie Texier sur la scolarisation des enfants de la communauté des gens du voyage.

Depuis l’école primaire d’un petit village rural du Limousin jusqu’à l’expérience pilote d’accueil des adolescents du voyage menée dans un collège de Brive, ce film propose un voyage scolaire atypique pour comprendre comment l’école de la république compose, encore aujourd’hui, avec les réalités culturelles et sociétales de la communauté des gens du voyage.

Des caravanes dans la tête

MÉMOIRE : Les associations de solidarité avec les Roms migrants en France

Lecture Vacancières

Ca y'est ! C'est enfin les vacances pour (presque) tout le monde ! Et les Vacances c'est quoi ? C'est du temps libre à foison ! 

Du temps pour lire par exemple ! Entre 2 balades, ou 2 baignades, quoi de mieux que la lecture d'un petit mémoire sur : Les associations de solidarité avec les Roms migrants en France : des représentations collectives à l’action associative, présenté par Camille Chaix en 2007-2008 ?

On est sympa, on vous donne le sommaire ! La partie 2 est à LIRE ! 


Sommaire 

Introduction 8

 Partie I. Les Roms migrants, une population visible objet de conflits de représentation 13

A. Les Roms migrants, une population érigée en problème de politiques publiques 15

B. Les Roms migrants, une population considérée par la plupart des associations comme victime d’un système 31

C. Une population symptomatique d’un possible conflit entre droit a l’intégration et droit a la mobilité dans l’union européenne 49

 Partie II. Les Roms migrants, objets d’actions associatives fondamentalement divergentes mais pas contradictoires 65

A. Favoriser l’accès effectif aux droits fondamentaux de migrants économiques qui ne seraient pas voues a s’installer en France 67

      1. Accueillir les Roms migrants dans une perspective provisoire 68
      2. Développer les micro-projets économiques en Roumanie pour permettre aux Roms de s’intégrer a la société roumaine 73
      3. Gérer la situation des Roms migrants en partenariat avec les acteurs publics78

B.    Accompagner vers l’intégration une population marginalisée 84

      1. Rendre leur dignité et leur capacité d’action a des individus marginalises 84
      2. Améliorer les conditions socio-économiques des Roms migrants pour permettre leur intégration dans la société française 90
      3. Favoriser l’intégration des Roms dans leur quartier 94

 C.   Lutter contre les obstacles politiques a l’intégration 99

      1. Témoigner et informer de la situation de citoyens européens mal connus 99
      2. Militer au niveau local pour le respect des droits indispensables a l’intégration 104
      3. Faire changer les droits au niveau national 109

 

Conclusion de la deuxième partie

Une étudiante tourquennoise de 21 ans plaide pour la cause rom

Une étudiante tourquennoise de 21 ans plaide pour la cause rom

Morgane Joly, 21 ans, s’est passionnée pour les populations roms qu’elle côtoie depuis deux ans au travers d’expériences professionnelles à la MJC du Virolois. La jeune femme originaire de Grenoble vient d’obtenir son DUT carrières sociales à l’IUT B de Tourcoing.

Pour accéder à l'article issu de la Voix du Nord, c'est ICI

Le droit au logement

10491224 497184397081408 9069279061835437586 n

Qui a dit que les Roms ne cherchaient pas à s’installer?!

Le logement est, avec lʼaccès à lʼéducation et au travail, une des bases de lʼinsertion. 

Mais alors, légalement, comment ça se passe pour les étrangers?

Dans le langage commun, on confond parfois les Roms et les «gens du voyage» .L'appellation «gens du voyage» est en fait une catégorie administrative désignant les populations résidant en caravanes et ayant la nationalité française. Rien à voir donc, avec les Roms qui forment une communauté clairement sédentaire: ce mode de vie précaire leur est imposé.

Bruxelles a récemment rappelé à la France que « La liberté de résider dans un autre pays de lʼUnion est un droit fondamental que les citoyens européens ont, quʼils soient roumains, bulgares ou français ». Cependant, comme il est presque impossible dʼaccéder à un emploi, et donc à une fiche de paye, il est en pratique impossible dʼavoir accès à un logement.

De là tous les types dʼhabitation précaire que lʼon connait : 

il ne vous a pas échappé que les bidonvilles, ça nʼétait pas seulement à Rio, quʼil y en avait à Grenoble et un peu partout en France. Un volontaire témoigne: on y voit « des choses qui ne sont pas possible à imaginer, parce que tant quʼon a pas vu un bidonville, on ne comprend pas »

! Certains vivent dans des squats, ou dans des tentes dans les forêts. Dʼautres enfin sont logés dans des centres sociaux où les conditions sont à peine meilleures : entassement, insalubrité et insécurité dans les locaux. À Grenoble, avenue Verlaine, une centaine de personnes se partagent la seule douche opérationnelle. Et surtout, les visites de la police y sont plus nombreuses... Car à cela sʼajoute la crainte quotidienne de lʼexpulsion.

Pour éviter ces situations, où des familles sont chassées dʼun endroit pour sʼinstaller ailleurs, lʼUnion Européenne a déclaré que les préfets, chargés des évacuations, doivent mieux "anticiper" et "individualiser" les départs des Roms de leurs campements. En réalité, on voit quʼeffectivement, des solutions sont trouvés pour les situation critiques: par exemple une mère avec son bébé de 6 mois, mais pour les autres, on ne prend pas forcément la peine de chercher.

C'est ainsi ce que l'on redoute avec la fermeture du centre d'hébergement de Verlaine..

Lʼune des choses qui fait que les débats sur la question des Roms aboutissent rarement, cʼest le manque de connaissances de bases dont dispose la population à leur égard. Voici donc certains éléments que nous avons rassemblé en nous rendant chaque semaine dans les camps et les centres sociaux, en côtoyant dʼautres associations qui essayent comme nous de favoriser lʼintégration des Roms, en suivant de près lʼactualité.

Parce quʼon sʼest attaché aux enfants pour lesquels nous organisons des activités de soutien scolaire, pour leur rendre un peu de ce quʼils nous donnent, nous voulions faire passer lʼinformation. 

! ! ! École Ici et Maintenant

×